LE MOT DU PRÉSIDENT

Chères et chers collègues,


L’environnement RH des cadres supérieurs de la DGFiP a fortement évolué dernièrement. La mise en extinction du corps des AFiP, qui pourtant symbolise une fusion réussie, des nombreuses réformes menées avec succès et des gestions de crises réussies, suscite, à juste titre, des inquiétudes.

Mettre en avant la reconnaissance pour notre administration de figurer dans celles offertes à la sortie INSP ne semble pas un argument qui porte. L’absence notable de l’ENFiP dans le réseau des écoles de l’INSP et l’omission du thème de la gestion publique dans le programme interrogent. La crainte d'être absorbé dans un « grand tout » qui pourrait remettre en cause, entre autres, la promotion par voie interne spécifique DGFiP, telle qu’on la connaît aujourd’hui, domine largement. Le risque de démotivation ne doit pas être sous-estimé. Il peut se traduire notamment par une moindre mobilité, qui s’explique également par l’absence d’accompagnement en comparaison à d’autres ministères ou organismes.
À la suite d’une audience accordée par le Ministre le 3 mars dernier dont vous trouverez un compte rendu dans ce numéro spécial de LADAFIP, une première analyse du projet de statut d’emploi vous est livrée. L’objectif est d’apporter un début de réponse aux nombreuses questions qui se posent pour celles et ceux qui exerceront ou non leur droit d’option pour intégrer le corps des administrateurs de l’État.
Le Président de la République – et candidat – a annoncé une remise à plat de la rémunération, notamment pour « rendre les carrières plus attractives, les progressions plus différenciantes ». Le rapport de Paul Pény, ancien DGAFP et de Jean-Dominique Simonpoli qui vient d’être remis à la ministre de la fonction publique défend «un système à la fois plus équitable et dynamique, reposant sur des garanties-socles et des accélérateurs». Serions-nous à l’aube d’un nouveau paradigme où l’on pourrait avoir des accélérations de carrière en étant nommé sur un statut d’emploi et le quitter sans risquer de perdre son indice ? Allons-nous voir de nouvelles grilles indiciaires et indemnitaires attractives ? Ces éléments sur lesquels la DB et la DGAFP travaillent seront déterminants pour sortir la réforme de la Haute fonction publique par le haut et répondre à nos attentes qui ont été exprimées auprès du Ministre.

Samuel BARREAULT
Président

 

 

Votre avis nous intéresse

Code de sécurité
Rafraîchir